Prix Émile Girardeau

Ce prix annuel est destiné à récompenser un ouvrage ou mémoire ayant trait aux sciences économiques ou sociologiques.

Le jury

Jury ad hoc, composé de membres de l’Académie.

Les lauréats
  • 2018 – Olivier Galland et Anne Muxel pour leur ouvrage La tentation radicale. Enquête auprès des lycéens, Paris (PUF), 2018.

  • 2017 – Danièle Hervieu-Léger pour son ouvrage Le temps des moines. Clôture et hospitalité, Paris (PUF), 2017.

  • 2016 – Pascal Salin pour son ouvrage Frédéric Bastiat, père de la science économique moderne, Paris (Institut Charles Coquelin), 2016.

  • 2015 – John Scheid et Jesper Svenbro pour leur ouvrage La tortue et la lyre. Dans l’atelier du mythe antique, Paris (CNRS Éditions), 2014.

  • 2014 – Jean-Dominique Giuliani pour son ouvrage Pourquoi et comment l’Europe restera le cœur du monde. Petit traité d’optimisme, Paris (Lignes de repères), 2014.

  • 2013 – Alain Testart (†), Avant l’histoire. L’évolution des sociétés de Lascaux à Carnac, Paris (Gallimard), 2012.

  • 2012 – Brigitte Feuillet-Liger, pour l’ensemble de ses travaux en bioéthique.

  • 2011 – André Babeau, Les comportements financiers des Français, Paris (Économica), 2011.

  • 2010 – prix non attribué.

  • 2009 – André Babeau, Richesses du monde, Paris (Économica), 2009.

  • 2008 – Xavier Greffe pour son ouvrage Artistes et marchés, Paris (La Documentation française), 2007.

  • 2007 – Pol Boucher pour la publication de sa traduction du De casibus perplexis in jure de Leibniz.

  • 2006 – Grégory Kalflèche pour sa thèse Des marchés publics à la commande publique. L’évolution du droit des marchés publics, soutenue le 14 décembre 2004 à l’Université Paris II-Panthéon-Assas.

  • 2005 – partagé entre Ioannis Lianos pour sa thèse La transformation du droit de la concurrence par le recours à l’analyse économique : l’exemple du traitement des restrictions verticales par le droit com-munautaire et américain de la concurrence, soutenue le 14 mai 2004 à l’Université Robert-Schuman Strasbourg III et Christophe Nouzha pour sa thèse Le Tribunal international du droit de la mer. Contribution à l’étude de la juridictionnalisation du droit international, soutenue le 10 décembre 2004 à l’Université Robert Schuman Strasbourg III.

  • 2002 – Thomas Frachery pour l’ensemble de ses travaux.

  • 2001 – Jean-Paul Maréchal pour son ouvrage Humaniser l’économie, Paris (Desclée de Brouwer, 2000).

  • 2000 – Guillaume Rocheteau pour sa thèse Macro-économie des frictions de l’échange : chômage et monnaie.

  • 1999 – Pierre-Henri Derycke pour l’ensemble de son œuvre.

  • 1998 – André Parinaud, Bachelard, Paris (Flammarion), 1996.