S. M. Juan Carlos Ier

S. M. Juan Carlos Ier

Roi d’Espagne

(né le 5 janvier 1938 à Rome)

Élu associé étranger le 24 mars 1988
au fauteuil laissé vacant par le décès de Jorge Luis Borgès

Fauteuil 11

 


Carrière          Liens


 

 

Carrière

 

Foulant la terre espagnole pour la première fois à l’âge de dix ans, le futur roi y poursuivit ses études secondaires puis entra à l’Académie générale militaire, à l’École navale de marine puis à l’Académie générale de l’air (1957-1959). Il compléta sa formation par des études en économie, en politique et en droit à l’université de Madrid ; il a également étudié l’organisation et les activités de différents ministères.

A l’âge de trente ans, don Juan Carlos de Bourbon et Bourbon est désigné par le général Franco comme son successeur à la tête de l’État (1969), puis proclamé roi en novembre 1975. Il est nommé parallèlement capitaine général des Forces armées.

Entre 1976 et 1978, S.M. Juan Carlos Ier a établi la démocratie dans le cadre de la monarchie constitutionnelle, sauvant ainsi l’unité de son pays et maintenant la paix civile. Ayant surmonté l’épreuve d’une putch, il a enfin permis le libre exercice de l’alternance. en conséquence, l’ensemble des forces politiques – droite et gauche confondues — défend aujourd’hui l’institution royale.

Réconcilier la royauté et la démocratie. Effacer un passé douloureux pour rassembler les Espagnols et moderniser les institutions de leur pays. L’oeuvre exceptionnelle accomplie en quelques années par S.M. Juan Carlos Ier fait l’objet d’un concert unanime de louanges, surtout si l’on se réfère aux conditions difficiles dans lesquelles il a accédé au pouvoir.

Initiateur de la monarchie parlementaire, le roi s’est imposé comme figure de l’unité nationale en n’hésitant pas à prendre le pays à témoin lors de la tentative de coup d’État franquiste qui a suivi de peu son accession au trône. En dissociant le monarque du gouvernement, ce dernier issu de la souveraineté populaire, il a réussi pacifiquement à instaurer une monarchie arbitre et garante de l’équilibre des pouvoirs.

Le roi est également Président d’honneur de la compagne européenne pour l’indépendance Nord-Sud.

Il a présidé le Conseil de l’Europe (1988).

Il a reçu le Prix Charlemagne (1982), le Prix Bolivar de l’UNESCO (1983) et la médaille Nansen du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (1986).

 

 

Liens

 

Visitez le site officiel de la monarchie espagnole