Jean-Claude Casanova

Jean-Claude CASANOVA

(né le 11 juin 1934 à Ajaccio, Corse)

C.   O.   O.

Élu le 3 janvier 1997, dans la section Économie politique, Statistique et Finances,
au fauteuil laissé vacant par le décès de Jean Marchal

Fauteuil n°5

Président de l’Académie pour l’année 2009

 


Carrière     Œuvres     Travaux Académiques     Discours et conférences


 

 

Carrière

 

Agrégé des facultés de droit et de sciences économiques, docteur ès sciences économiques et diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, Jean-Claude Casanova commencé sa carrière comme avocat stagiaire (1954-1955) avant de séjourner dans le département d’économie de l’université de Harvard (1957-1958).

Rentré en France, il devient assistant à la Fondation nationale des sciences politiques (1958-1959) puis à la faculté de droit et des sciences économiques de Dijon (1963-1964). Après être devenu maître de conférences agrégé puis professeur à la faculté de droit et des sciences économiques de Nancy (1964-1968), il est élu directeur d’études et de recherches à la Fondation nationale des sciences politiques en 1968 — poste qu’il occupe jusqu’en 1990, ainsi que professeur des Universités à l’Institut d’études politiques de Paris en 1969 à 2002.

Il a été titulaire du cours magistral d’économie du premier cycle de Sciences Po pendant de nombreuses années. A la fin des années quatre vingt dix, il a également pris en charge le cours « d’Espace mondial ». Parallèlement à ces enseignements magistraux, Jean-Claude Casanova a animé plusieurs séminaires de pensée politique ou de relations internationales (avec Pierre Manent et Pierre Hassner). Il a participé activement à la mise en œuvre du troisième cycle d’économie de l’IEP de Paris et a dirigé jusqu’en 2002, l’un des deux centres de recherche en économie de Sciences Po : le Service d’étude de l’activité économique (SEAE).

Il préside la Fondation nationale des sciences politiques depuis 2007.

Jean-Claude Casanova a également été professeur à l’Ecole nationale d’administration (1966-1968), à la faculté de Paris-Nanterre (1968-1969) et à l’Ecole supérieure du pétrole (IFP) (1970-1976). Il est Président du Conseil scientifique de l’Institut national d’études démographiques (INED) depuis 1996.

Il a en outre exercé des fonctions au sein de plusieurs cabinets ministériels : chargé de mission au cabinet de Jean-Marcel Jeanneney, ministre de l’Industrie (1959-1961), conseiller technique au cabinet de Joseph Fontanet, ministre de l’Education nationale (1972-1974) et conseiller de Raymond Barre, Premier ministre (1976-1981).

Co-fondateur avec Raymond Aron et directeur depuis 1978 de la revue Commentaire, il est aujourd’hui éditorialiste associé au journal Le Monde depuis 2001 après l’avoir été à L’Express (1985 à 1995) et au Figaro (1996 à 2001). Il est également directeur-adjoint de la collection Thémis Economie aux Presses Universitaires de France depuis 1986.

Il a été membre du Conseil économique et social (1994-2004)et du Conseil d’analyse de la société (2004-2008). Depuis 2007, il est membre du Comité sur la réforme des institutions présidé par Edouard Balladur.

Il est président de la Commission historique du projet d’Édition de la Correspondance générale de Napoléon Bonaparte (Fondation Napoléon / Fayard), président du jury du Prix de Mémorial depuis 1996 et du jury du prix Guizot depuis 1998.

 

 

Œuvres

 

  • 1963 – Essai sur quelques tentatives d’intégration de l’économie et de la sociologie, 2 volumes (thèse).
  • 1968 – La Politique scientifique des Etats-Unis.
  • 1969-1978 – Principes d’analyse économique, 11 fascicules.
  • 1972 – Reshaping the international economic order (en collaboration).
  • 1974 – Rapport du groupe d’étude de la tarification de l’électricité (en collaboration).
  • 1983 – Direction de la traduction française de l’Histoire de l’analyse économique de Joseph Schumpeter.
  • 1985 – Edition des Mélanges offerts à Raymond Aron.
  • 1990 – Six manière d’être européens (en collaboration , article « Bourgeoise et homogène »).
  • 1991 – « Entre l’Etat et le marché. L’économie française de 1880 à nos jours », dans Les Echanges extérieurs : un équilibre précaire (en collaboration avec Maurice Levy-Leboyer).
  • 1992 – « L’État est-il encore souverain ? », avec Philippe Raynaud, Pouvoirs locaux, Paris, p. 14-27.
  • 1995 – « Pour la constitution de l’Europe », Commentaire, Paris, Julliard, 18 (70), p. 221-228.
  • 1995 – « Situation des démocraties », Commentaire, Paris, Julliard, vol.18 : n°72, p. 723-734.
  • 1996 – Réformer le mode de scrutin européen : rapport, Paris, Mouvement européen.
  • 203-2004 – « Sur une conception de la presse : Le Monde et ses critiques », Commentaire, Paris, Julliard, vol.26 : n°104, p. 953-960.
  • 2005 – « Dissiper les nuées, reprendre le chemin », Commentaire, Paris, Julliard, vol.28 : n°110, p. 293-298.

 

 

Travaux académiques

 

Notice
  • Notice sur la vie et les travaux de Jean Marchal, séance du 6 avril 1998.

 

Séances solennelles
  • Université, science et recherche dans la France d’aujourd’hui, séance solennelle du lundi 16 novembre 2009.
  • Lecture du palmarès des prix et médailles attribués en 2008 par l’Académie, séance solennelle du lundi 17 novembre 2008.

 

Communications en séances hebdomadaires
Travaux et discours divers
  • Eloge de Pierre Tabatoni, prononcé le 30 mai 2006 en l’église saint-Etienne du Mont
  • « Effort d’assimilation et encouragement au retour sont-ils incompatibles ? », dans Morales et politiques de l’immigration, sous la direction de Jacques Dupâquier, Paris, 1997.

 

 

Discours et conférences

 

Essais et articles parus dans le journal Le Monde