Enquête sur les rapports entre la langue et la morale

Groupe de travail présidé par M. Gérald Antoine, membre de l’Académie.
Les travaux sont coordonnés par M. Jean-Paul Clément, correspondant de l’Académie.

 

L’objet du présent ouvrage de recherches, entrepris sous la conduite du recteur Gérald Antoine, membre de l’Institut, se situe au cœur de la morale et côtoie la politique. Prenant appui sur l’illustre exemple de Lavoisier découvrant les principes de la chimie moderne à mesure qu’il approfondissait sa « nomenclature », les auteurs en appellent à une vingtaine de mots-clés scrutés et définis à travers leur origine, l’histoire de leurs variations, leurs emplois présents, afin qu’ils projettent un supplément de lumières sur un monde de signifiés que l’on croyait connaître, alors qu’on s’y réfère souvent sans trop prendre garde.

« Donner un sens plus pur aux mots de la tribu » baptisée « morale » —, tel est le premier but de cette enquête. Pourquoi ne ferait-elle point largement sa place au terme princier de « Morale » et à son compagnon « Ethique », aussi ancien que revivifié par nos contemporains? — A partir de là l’inventaire se divise librement entre morale privée et publique, allant de l' »Ambition », cette ambigüe qui embrasse l’une et l’autre, jusqu’à la « Vertu », réputée intraitable mais qu’il était grand temps de traiter sur nouveaux frais, après Voltaire, Montesquieu et tant d’autorités académiques invitées à remettre le prix qui lui est annuellement dédié.

Est-ce à dire que ce premier sondage suffise? — Sa vocation est avant tout d’ouverture et sa méthode consiste à recourir à quelques spécimens lexicaux intéressant entre autres l’histoire, la sociologie, la philosophie, la littérature. Il reste à emprunter les mêmes voies, mais à rebours et à interroger plus à loisir historiens, sociologues, philosophes — et plus encore ces insatiables observateurs de mœurs que sont les grands écrivains. Tous ces témoins, chacun dans son ordre, ont quelque chose à nous apprendre de la morale — comme de la politique. Long sera le chemin, mais au terme combien riche de rencontres !

 

Lire le rapport