Prix de la Fondation Édouard Bonnefous

La Fondation Edouard Bonnefous – Institut de France a été créée en 1989 par donation de l’ancien résistant, parlementaire et ministre Edouard Bonnefous (1907 – 2007), élu membre de l’Académie des sciences morales et politiques en 1958, également chancelier de l’Institut de 1978 à 1993.

A travers l’attribution de prix, la Fondation soutient des actions sur les thèmes qui ont guidé la vie et l’oeuvre du donateur, à savoir : la politique de l’humain, la défense de la nature et des espaces verts, l’évolution du monde et des techniques, les grands problèmes mondiaux contemporains, la défense de l’enfance martyrisée, l’histoire politique et parlementaire.

Un prix annuel est décerné par l’Académie,  destiné à récompenser alternativement une œuvre qui aura contribué à alléger le poids de l’État sur les citoyens et une œuvre consacrée à la défense de l’homme et de son environnement.

Depuis 2020, l’Institut de France remet six prix annuels, sur proposition des six sections de  l’Académie, destinés à récompenser une personne morale ou physique pour une œuvre qui correspond aux thèmes qui ont guidé la vie et l’œuvre du donateur.

De plus, le Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques préside  le jury d’un Grand Prix de l’Institut destiné à récompenser une  personne morale à but non lucratif (association, ONG, etc. ) dont l’oeuvre correspond aux thèmes qui ont guidé la vie et l’oeuvre du donateur, pour la réalisation d’un projet.
Voir l’appel à candidature et le règlement  sur la page de la Fondation Edouard Bonnefous sur le site de l’Institut de France.

 

Entre 1997 et 2019, le prix Bonnefous de l’Académie a été attribué à :
  • 2021 – Christian Gollier  pour son ouvrage Le climat après la fin du mois, Paris (Puf) 2019.

  • 2020 – David Djaïz pour son ouvrage, Slow Démocratie. Comment maîtriser la mondialisation et reprendre son destin en main, Paris (Allary), 2019.

  • 2019 – Alexis Metzger pour son ouvrage, L’hiver au Siècle d’or hollandais. Art et Climat, Paris (Sorbonne Université Presses), 2018.

  • 2018 – Julian Fernandez pour son ouvrage Relations internationales, Paris (Dalloz), 2018.

  • 2017 –  Jean-Paul Amat pour l’ensemble de son œuvre et notamment pour l’ouvrage Les forêts de la Grande Guerre. Histoire, mémoire, patrimoine, Paris (PUPS), 2015.

  • 2016 – Augustin Landier pour l’ensemble de son œuvre.

  • 2015 – Corine Pelluchon pour son ouvrage Les Nourritures. Philosophie du corps politique, Paris (Seuil), 2015.

  • 2014 – Bertrand Martinot pour son ouvrage Chômage : inverser la courbe, Paris (Les Belles Lettres), 2013.

  • 2013 – Yves Luginbühl, La mise en scène du monde. Construction du paysage européen, Paris (CNRS Éditions), 2012.

  • 2012 – Maurice Laine (dir.), Le Dictionnaire du libéralisme, Paris (Larousse), 2012.

  • 2011 – L’ association Mountain Wilderness France pour l’ensemble de son action de protection de la montagne.

  • 2010 – prix non attribué.

  • 2009 – Jacques Mistral, La troisième révolution américaine, Paris (Perrin), 2008.

  • 2008 – Ligue ROC pour l’ensemble de son action

  • 2007 – Alain Lambert et Didier Migaud pour leur rôle dans l’adoption de la Loi organique relative aux Lois de finance (LOLF)

  • 2006 – Jean-Marie Pelt pour l’ensemble de son œuvre.

  • 2005 – François Ecalle pour son ouvrage Maîtriser les finances publiques ! Pourquoi, comment ? (Economica), 2005.

  • 2004 – Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme pour l’ensemble de son action.

  • 2003 – Yves Cannac pour l’ensemble de son œuvre et de son action

  • 2002 – l’Arboretum du château de Balaine (Allier)

  • 2001 – Renaud Denoix de Saint Marc pour l’ensemble de son œuvre et de son action.

  • 2000 – L’Association interrégionale Littoral Ouest Solidarité, pour son action dans le nettoyage des plages du littoral atlantique lors du naufrage du pétrolier Erika.

  • 1999 – Élie Cohen, président de l’université Paris-Dauphine pour son action en faveur des entreprises patrimoniales.

  • 1998 – Le Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres pour l’ensemble de son action.

  • 1997 – L‘Agence des Espaces verts de la Région Île de France pour l’ensemble de son action.

Depuis 2020, le prix Bonnefous-Institut, sur proposition des sections de l’Académie, a été attribué à :
  • 2020
    – Philippe Raynaud pour l’ensemble de son oeuvre, sur proposition de la section Philosophie
    – Gérard Desanges pour son ouvrage, Marcel Proust et la politique : une conscience française (Classiques Garnier, 2019), sur proposition de la section Morale et Sociologie
    – Michel Hau et Félix Torres pour leur ouvrage, Le virage manqué. 1974-1984 : ces dix années où la France a décroché ( Les Belles Lettres, 2020), sur proposition de la section Economie politique, Statistique et Finances
    – Jérôme Fourquet pour son ouvrage, L’Archipel français (Éditions du Seuil, 2019) sur proposition de la section  Histoire et Géographie
    – Louis Schweitzer pour l’ensemble de son oeuvre et de son action, sur proposition de la section Générale.