Henri Amouroux

Henri AMOUROUX

(né le 1er juillet 1920 à Périgueux ; décédé le 5 août 2007 à Sainte-Marie-aux-Anglais)

   C.    O.

Élu le 27 novembre 1978, dans la section Histoire et Géographie,
au fauteuil laissé vacant par le décès de Jacques Chastenet

Fauteuil n°3

Président de l’Académie pour l’année 1990

Doyen de la section Histoire et Géographie

 


Carrière     Œuvres     Travaux Académiques     Discours et conférences


 

 

Carrière

 

Diplômé de l’Ecole supérieure de journalisme, Henri Amouroux a commencé sa carrière journalistique fin 1938 à l’agence de presse Opera mundi à Paris, puis comme stagiaire au journal la Petite Gironde à Bordeaux. Il participe au groupe de résistance Jade Amicol.

A la Libération, il appartient à l’équipe fondatrice du journal Sud-Ouest, Il y occupera, de 1944 à 1974, les postes successifs de secrétaire de rédaction, secrétaire général adjoint de la rédaction, secrétaire général de la rédaction (1959), rédacteur en chef adjoint (1963), rédacteur en chef (1966), directeur général adjoint, directeur général (1968-1974). Il crée et dirige parallèlement Sud-Ouest Dimanche.

Durant quatorze ans il a tenu la chronique littéraire, a été correspondant de guerre à cinq reprises – notamment sur le front français puis au Vietnam -ce qui lui vaudra deux blessures. Il a effectué de très nombreux reportages dont dix en Israël (qui donneront matière à quatre ouvrages), sept en Yougoslavie, cinq en Algérie, quatre au Vietnam, deux en URSS, ainsi qu’en Inde, en Egypte, en Jordanie, en Chine, au Canada, au Brésil, etc.

Il est de plus directeur du journal les Années 40 depuis 1970.

A partir de 1974, Henri Amouroux quitte Sud-Ouest et est nommé directeur de France-Soir (1974-1975), puis co-directeur du quotidien Rhône-Alpes (1977-1982).

Depuis 1985, il préside le prix Albert-Londres.

A côté de son activité professionnelle, Henri Amouroux a consacré sa vie à l’écriture d’une monumentale histoire de la France sous l’Occupation allemande. Soucieux de vulgarisation, il a conçu de très nombreuses émissions télévisuelles – 40 émissions sur TF1 – et radio-diffusées, notamment à France Inter, où il tient depuis 1994 une chronique régulière.

Il a reçu pour l’ensemble de son œuvre le Prix mondial Cino del Duca en 1999.

 

 

Œuvres

 

  • 1951 – Israël… Israël.
  • 1955 – Croix sur l’Indochine.
  • 1955 – Le Ghetto de la victoire.
  • 1957 – Le Monde de long en large.
  • 1957 – Une fille de Tel Aviv (roman).
  • 1958 – J’ai vu vivre Israël.
  • 1961 – La Vie des Français sous l’Occupation.
  • 1966 – Le 18 Juin 1940.
  • 1966 – Quatre années d’histoire de France (1940-1944).
  • 1967 – Pétain avant Vichy.
  • 1970 – La Bataille de Bordeaux.
  • 1972 – Aquitaine, introduction historique.
  • 1976-1993 – La Grande Histoire des Français sous l’Occupation, 1939-1945, 10 tomes :
    1. tome I. Le Peuple du désastre, 1976
    2. tome II. Quarante millions de pétainistes, 1977
    3. tome III. Les Beaux Jours des collabos, 1978
    4. tome IV. Le Peuple réveillé, 1979
    5. tome V. Les Passions et les Haines, 1981
    6. tome VI. L’Impitoyable guerre civile, 1983
    7. tome VII. Un printemps de mort et d’espoir, 1985
    8. tome VIII. Joies et douleurs du peuple libéré, 1989
    9. tome IX. Les Règlements de compes, 1991
    10. tome X. La Page n’est pas encore tournée, 1993.
  • 1983 – Ce que vivent les roses.
  • 1983 – Et ça leur faisait très mal (théâtre).
  • 1986 – Monsieur Barre.
  • 1990 – De Gaulle raconté aux enfants.
  • 1997 – Pour en finir avec Vichy. Tome I.
  • 2001 – Grand reportage, les héritiers d’Albert Londres (dir.)
  • 2005 – Pour en finir avec Vichy, Tome II : Les racines de la passion.
  • 2007 – Trois fins de règne, éd. JC Lattès.

 

 

Travaux académiques

 

Notice
  • Notice sur la vie et les travaux de Jacques Chastenet, séance du 26 février 1980.

 

Séance solennelle
  • La presse sous la Révolution, séance solennelle du 7 mars 1989.

 

Séances ordinaires

 

Divers
  • Discours de la cérémonie de remise d’épée de M. Raymond Barre (jeudi 21 mars 2002)
  • « Les désordres sociaux et le retour à l’ordre public après la Libération », dans L’ordre public, sous la direction de Raymond Polin, Paris, 1995.
  • « Des hommes qui par leurs oeuvres ont illustré leur temps », in Histoire des cinq académies, Paris, 1995.

 

 

Discours et conférences