Daniel Andler

Daniel ANDLER

(née le 9 juin 1946)

Élu, le 5 décembre 2016, dans la section Philosophie,
au fauteuil laissé vacant par le décès de Bernard d’Espagnat)

Fauteuil n°5

 


Carrière          Œuvres          Travaux académiques          Liens


 

 

Carrière

 

Daniel Andler a reçu une double formation en mathématiques et en philosophie, se spécialisant d’abord en mathématiques. Titutlaire d’un PhD de l’Université de Californie à Berkeley et d’un doctorat d’État de l’Université Paris 7, il a enseigné à partir de 1967 comme assistant, maître assistant, maître de conférences et chargé d’enseignement successivement à la faculté des sciences d’Orsay, la faculté des sciences de Paris, l’Université Paris 7 et l’Université Paris-Nord. Nommé professeur de philosophie à l’Université Charles-de-Gaulle – Lille III en 1989, il a poursuivi sa carrière philosophique à l’Université Paris X – Nanterre (1993-1998), au CNRS (1998-9), puis à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) à partir de 1999 ; il est aujourd’hui professeur émérite de cette université. Il a été en parallèle membre senior de l’Institut universitaire de France de 2007 à 2012.

Daniel Andler a d’abord travaillé en théorie des modèles, une branche de la logique mathématique. Ses intérêts se sont ensuite déplacés vers la philosophie des sciences et les sciences cognitives, sur lesquels portent ses principaux travaux. Il s’intéresse aujourd’hui aux rapports entre sciences cognitives et sciences sociales et aux applications des sciences cognitives, notamment dans le domaine de l’éducation. Dans son dernier ouvrage, La Silhouette de l’humain, paru chez Gallimard en mars 2016, il propose un cadre épistémologique permettant aux sciences morales et politiques d’accueillir sans se renier l’apport de ces nouvelles disciplines. Il travaille également sur les processus collectifs à l’œuvre dans les sciences et dans leur déploiement, ainsi que dans les décisions de politique publique.

Tout au long de sa carrière, il a participé aux instances universitaires à tous les échelons et codirigé, dirigé ou créé différents centres de recherche : en particulier le CREA (Centre de recherche en épistémologie appliquée) du CNRS et de l’École polytechnique (1983-1999), le Centre de philosophie et d’histoire des sciences de Nanterre (1995-1998),  l’équipe d’accueil Rationalités contemporaines de Paris-Sorbonne (2010-2012)  et enfin l’unité mixte CNRS / Paris-Sorbonne Sciences, normes, décision (2012-2015). Il a également dirigé le département de philosophie de Nanterre (1994-1996) et codirigé des formations de DEA puis de master de philosophie des sciences d’une part, de sciences cognitives d’autre part. Il a fondé en 2003 et dirigé jusqu’en 2009 la Société de philosophie des sciences, et dirige sa revue web Lato Sensu. Il a été élu en 1997 au Comité national français d’histoire et de philosophie des sciences.

Par ailleurs, son intérêt pour les sciences cognitives l’a amené à contribuer aux structures naissantes de cette discipline à différents niveaux : européen (création de la Société européenne pour la philosophie et la psychologie), national (participation au programme Cognisciences du CNRS et du GIS multi-sceaux Sciences cognitives) et régional (Réseau régional CogniSeine). Il a fondé en 2001 et dirigé jusqu’en 2005 le Département d’études cognitives (DEC) de l’École normale supérieure. Enfin, il a fondé en 2006 le think tank Compas, consacré aux rapports entre éducation, sciences cognitives et nouvelles technologies.

Entre 1987 et 2015, Daniel Andler a organisé, seul ou en collaboration, une quarantaine de congrès, colloques et journées d’étude.

 

 

Œuvres

 

Livres

 

  • Science et philosophie. Quinze études épistémologiques, Paris : Bibliothèque du CREA, 1999, 445 pp.
  • Philosophie des sciences, avec A. Fagot-Largeault et B. Saint-Sernin,  2 volumes, 1334 pages, Paris : Gallimard, coll. Folio, 2002 ; trad. brésilenne, Filosofia da ciência, 2 volumes, 1039 pages, Rio de Janeiro/São Paulo : Atlântica Editora, 2005 ; trad. mexicaine, Filosofía de las ciencias, 775 pages, Mexico : Fondo de Cultura Económica, 2011.
  • La silhouette de l’humain. Quelle place pour le naturalisme dans le monde d’aujourd’hui?, Paris : Gallimard, coll. Essais, 2016, 574 pp., prix  Grammaticakis-Neumann 2016 de l’Académie des sciences morales et politiques

 

Direction et codirection d’ouvrages collectifs

 

  • “Une nouvelle science de l’esprit?”, numéro spécial de Le Débat, n°47, novembre-décembre 1987, 192 pages
    Introduction aux sciences cognitives, Gallimard, 1992, 516 pp.;  2e édition, avec une Postface, 1998 ; trad. brésilienne Introdução às Ciências Cognitivas,  São Leopoldo, Brésil : Editora Unisinos, 1998. 430 pp. ; nouvelle édition augmentée, 2004, 752 pages
  • (avec E. Bienenstock & B. Laks) Compositionality in Cognition and Neural Networks : Preliminary Papers of the Interdisciplinary Workshop, Royaumont, May 27-28, 1991, CREA, 1991 : x + 117 pp.
  • (avec P. Jacob, J. Proust, F. Récanati, D. Sperber) Épistémologie et cognition, Mardaga, Bruxelles, 1992, 292 pp.
  • (avec E. Bienenstock & B. Laks) Compositionality in Cognition and Neural Networks  II : Preliminary Papers of the Interdisciplinary Workshop, Royaumont, June 28-30, 1992, CREA, 1992, 141 pp.
  • (avec P. Banerjee, M. Chaudhury, O. Guillaume), Facets of Rationality, Delhi: Sage Publications, 1995, 379 pp.
  • (avec R. Viale et L. Hirschfeld) Biological and Natural Bases of Human Inference, Mahwah, NJ: Lawrence Erlbaum, 2006, vi+250 pp.
  • (avec Y. Ogawa, M. Okada et S. Watanabe), Reasoning and Cognition, Tokyo : Keio University Press, 2006, 294 pp.
  • (avec B. Guerry), Apprendre demain. Sciences cognitives et éducation à l’ère numérique, Paris : Hatier, 2008, 160 pp.
  • Sciences et décision, Besançon: Presses de l’Université de Franche-Comté, 2015, 150 pp.
  • (avec T. Collins & C. Tallon-Baudry), La cognition, du neurone à la culture, Gallimard, à paraître courant 2018, env. 600 pp.

 

Traductions

 

  • (avec A.-M. Vassalo-Villaneau) et préface à l’éd. française de Hubert L. Dreyfus, What Computers Can’t Do:  Intelligence artificielle — Mythes et limites, Paris : Flammarion, 1984, 408+ xvi pp.
  • (avec A. Boyer) de Karl R. Popper, Realism and the Aim of Science : Le Réalisme et la science, Paris : Hermann, 1990, xxii + 427 pp.

 

Choix d’articles (une liste plus complète est disponible sur le site de Daniel Andler, voir Liens)

 

  • « Semi-minimal models and categoricity », J. of Symb. Logic 40, 1975, pp. 419-437.
  •  » Finite-dimensional models of uncountable categorical theories », Logique et analyse, XVIII, 1975, p. 359-379; et in P. Henrard, ed., Six Days of Model Theory , Castella, Albeuve, 1977, pp. 127-146
  • « Kurt Gödel », Plurisciences, Encyclopaedia Universalis- Flammarion, 1979, pp. 442-445.
  • « Logique mathématique », « Théorie des modèles » (avec D. Lascar & G. Sabbagh), « Kurt Gödel », « Abraham Robinson », Encyclopaedia Universalis, Paris, édition revue 1984-1985.
  • « Les sciences de la cognition » (avec une discussion avec MM. Dieudonné, Blanc-Lapierre, Jacquinot, Lépine, Leray, Schutzenberger), in  J. Hamburger, dir., La Philosophie des sciences aujourd’hui, Gauthier-Villars, 1986, pp. 131-175.
  • « Progrès en situation d’incertitude », Le Débat 47, novembre-décembre 1987, pp. 5-25.
  • « Problème: une clé universelle? », in   I. Stengers, dir. , D’une science à l’autre: des concepts nomades,  Seuil,, 1987, pp. 119-159
  • Article « Sciences cognitives », Encyclopaedia Universalis, nouvelle édition, 1989. [35a] Trad. portugaise Analìse 12, 1989, p. 117-150 ; refonte complète 2006 (édition électronique) ; et in Dictionnaire de la philosophie, Paris : Universalis, 2006, pp. 306-341.
  • « Connexionnisme et cognition: à la recherche des bonnes questions », Revue de Synthèse, série générale CXI, nº 1-2, janv.-juin 1990, p. 95-127.
  • « From paleo to neo connectionism », in  G. van der Vijver, ed., New  Perspectives on Cybernetics, Kluwer, Dordrecht, 1992, p. 125-146.
  • « Mouvements de l’esprit – Un style pluraliste en philosophie », Le Débat  nº 72, nov.-déc. 1992, p. 5-16.
  • “Logique, raisonnement et psychologie”, in J. Dubucs & P. Lepage, dir., Méthodes logiques pour les sciences cognitives, Hermes, 1995, pp. 25-75 ; repris dans Introduction aux sciences cognitives.
  • “Turing : pensée du calcul et calcul de la pensée”, in F. Nef et D. Vernant, dir., Les années 1930 : réaffirmation du formalisme, Vrin, 1998, pp. 1-41.
  • “Science et philosophie : le cas de l’esprit”, Bulletin de la Société française de philosophie 93/3 (juil.-sept. 1999), pp. 1-50
  • « The normativity of context”, Philosophical Studies 100  3, 2000, pp. 273-303.
  • “Context: the case for a principled epistemic particularism”, Journal of Pragmatics, 35/3, 2003, pp. 349-371.
  • “Cognitive science”, in L. Kritzman, ed.,  The Columbia History of Twentieth Century French Thought, New York: Columbia University Press, 2006, pp. 175-181.
    “Phenomenology in cognitive science and artificial intelligence”, in H. Dreyfus & M. Wrathall, eds., A Companion to Phenomenology and Existentialism,  Oxford : Blackwell,  2006, pp. 377-393
  • “Du bon usage des sciences cognitives. Vers un naturalisme tempéré”, in M. Wieviorka, dir., Les sciences sociales en mutation, Auxerre : Éditions Sciences humaines, 2007, pp. 249-255
  • “De la philosophie des sciences à la philosophie de l’esprit”, in Mélika Ouelbani, dir., La philosophie analytique dans tous ses états, Tunis : Université de Tunis, 2007, pp. 59-87
  • “Naturalism and the scientific status of the social sciences”,in M. Suárez, M. Dorato and M. Rédei, eds., EPSA: Epistemology and Methodology of Science: Launch of the European Philosophy of Science Association, Springer, 2009, pp. 1-12.
  • “The philosophy of cognitive science”, in A. Brenner & J. Gayon, eds., French Studies in the Philosophy of Science: Contemporary Research in France, Springer, 2009, pp. 255-300.
  • “Is naturalism the unsurpassable philosophy for the sciences of man in the 21st century?”, in Stadler, F., Hartmann, S., Dieks, D., Gonzalez, W.J., Uebel, T., Weber, M. (eds.), The Present Situation in the Philosophy of Science, Berlin : Springer, 2010, pp. 283-303
  • “Unity without myths”,  in J. Symons et al. (eds.), Otto Neurath and the Unity of Science, Springer, 2011, pp. 129-144.
  • “La philosophie des sciences cognitives”, in A. Barberousse, D. Bonnay, M. Cozic, dir., Précis de philosophie des sciences, Paris : Vuibert, 2011, pp. 519-571.
  • “Le naturalisme est-il l’horizon scientifique des sciences sociales ?”, in Martin, Th., dir., Les sciences humaines sont-elles des sciences ? Paris : Vuibert, 2011, pp. 15-34
  • “What has collective wisdom to do with wisdom?”, in Landemore, H. & Elster, J., eds., Collective Wisdom:  Principles and Mechanisms, Cambridge: Cambridge University Press, 2012, pp. 72-84.
  • “Mathematics in cognitive science”, in Weber, M., Dieks, D., Gonzalez, W. J., Hartmann, S., Stöltzner, M., Weber, M. (eds), Probabilities, Laws, and Structures, Springer, Dordrecht, 2012, pp. 363-377.
  • “Dissensus in science as a fact and as a norm”, in Andersen, H., Dieks, D., Gonzalez, W.J., Uebel, T., Wheeler, G., eds., New Challenges to Philosophy of Science, Dordrecht : Springer, 2013, pp. 493-206.
  • “Is social constructivism soluble in critical naturalism?”, in Galavotti, M. C., Dieks, D., Gonzalez, W. J., Hartman, S., Uebel, Th. and Weber, M.,eds., New Directions In the Philosophy of Science, Dordrecht: Springer, 2014, pp. 93-110.

 

 

Travaux académiques

 

Notice

Séance hebdomadaire

 

 

Liens