Rémi Brague

Rémi BRAGUE

(né le 8 septembre 1947, à Paris)

Élu, le 7 décembre 2009, dans la section Philosophie,
au fauteuil laissé vacant par le décès de Jean-Marie Zemb

Fauteuil n° 7

 


Carrière          Œuvres          Travaux Académiques


 

 

Carrière

 

Élève à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm en 1967, Rémi Brague devient agrégé de philosophie en 1971, puis soutient sa première thèse de doctorat en 1976 avant de soutenir une thèse d’État en 1986. Parallèlement, il suit des études d’hébreu médiéval à l’EPHE et des études d’arabe littéral à l’INALCO.

Il a débuté sa carrière de professeur au lycée technique du Perreux-sur-Marne (1972-76) avant de se consacrer à la recherche au sein du CNRS, tout d’abord comme attaché de recherches (1976-80) puis comme chargé de recherches de 1980 à 1988. Toujours chargé de cours d’agrégation à l’Université Paris IV depuis 1973, il revient à l’enseignement supérieur comme professeur à l’Université de Bourgogne de 1988 à 1990. Professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne de 1990 à 2012, Rémi Brague a aussi enseigné la philosophie des religions européennes à la Ludwig-Maximilians-Universität de Munich, sur la chaire Romano Guardini (2002-2012). Il a été professeur invité à Pennsylvania State University (1979-1980), Boston University (1995 et 2001), Universidad de Navarra (Pamplona) (2007), San Raffaele Università (Milan) (2008), Boston College (2011), et Trinity College (Dublin) (2013).

Bien qu’officiellement spécialiste des philosophies médiévales juive et arabe, il a d’abord travaillé sur la philosophie grecque ; d’abord sur Platon, puis sur Aristote. Sa thèse de 3e cycle portait sur le Ménon de Platon (publiée sous le titre Le Restant). Sa thèse de doctorat d’État est une étude sur la notion de monde chez Aristote.

C’est après la parution de son ouvrage Europe, la voie romaine (1992), qui l’a fait sortir du cadre confidentiel de l’expertise philosophique érudite, que sa recherche s’est tournée sur le Moyen Âge arabe, juif et latin où il étudie l’histoire des idées à très long terme et la comparaison entre christianisme, judaïsme et islam. Ses travaux l’ont alors conduit à étudier successivement la représentation du monde, puis la manière dont la pensée s’est représentée historiquement la loi et Dieu et enfin sur les façons dont l’homme a historiquement cherché à s’émanciper de la nature et de Dieu.

Rémi Brague parle le français, l’allemand, l’anglais, un peu d’espagnol et d’italien. Son domaine d’expertise comprend le grec ancien, le latin, l’arabe médiéval et l’hébreu.

Il a également publié sur saint Bernard, Razi et Maïmonide. Rémi Brague est aussi un commentateur de l’œuvre de Heidegger et un lecteur de Leo Strauss.

Il a été membre du jury de l’Agrégation de Philosophie (textes arabes de l’oral) depuis 1990 ou encore membre du Comité Scientifique de la Chaire Étienne Gilson à l’Institut catholique depuis 1998.

Rémi Brague a été consulté comme expert, tant en France par l’Institut Universitaire de France et le Centre National de la Recherche Scientifique, qu’à l’étranger par de nombreuses universités aux États-Unis, au Canada, en République Tchèque, en Allemagne, en Hongrie, aux Pays-Bas ou encore en Israël.

En 2009, Rémi Brague a été élu membre de l’Académie catholique de France.

 

 

Œuvres

 

  • Le Restant. Supplément aux commentaires du Ménon de Platon, 1978.
  • Du temps chez Platon et Aristote. Quatre études, 1982.
  • Aristote et la question du monde. Essai sur le contexte cosmologique et anthropologique de l’ontologie, 1988.
  • Europe, la voie romaine, 1992.
  • La Sagesse du monde. Histoire de l’expérience humaine de l’univers, 1999.
  • Introduction au monde grec. Études d’histoire de la philosophie, 2005.
  • La Loi de Dieu. Histoire philosophique d’une alliance, 2005.
  • Au moyen du Moyen Age. Philosophies médiévales en chrétienté, judaïsme et islam, 2006.
  • Du Dieu des chrétiens et d’un ou deux autres, 2008.
  • L’image vagabonde. Essai sur l’imaginaire baudelairien, 2008.
  • Les Ancres dans le ciel. L’infrastructure métaphysique de la vie humaine, 2011.
  • Le Propre de l’homme. Sur une légitimité menacée, 2013.
  • Modérément moderne, 2014.
  • Le Règne de l’homme. Genèse et échec du projet moderne, 2015.
  • Où va l’histoire ?, 2016.
  • Sur la religion, 2018.

 

 

Travaux académiques

 

Notice

 

Communications en séances hebdomadaires