Jeunes, éducation et violence à la télévision

Groupe de travail présidé par M. Jean Cluzel, Secrétaire perpétuel de l’Académie

 

Texte liminaire

 

Télévision et violence : une question qui ne laisse personne indifférent.

Selon un sondage de Médiamétrie datant de janvier 2003, les enfants passent plus de 2 heures chaque jour devant leur écran de télévision, et la télévision est aujourd’hui certainement l’élément principal de l’environnement culturel de notre jeunesse.

Or ce média est plus que jamais aujourd’hui soumis à l’impératif de l’audience qui appelle le plus souvent à solliciter les pulsions les plus primaires des individus .C’est sans doute la raison pour laquelle la télévision ajoute si complaisamment, dans toutes ses émissions, aux violences de notre monde.

Il devient dès lors facile de faire porter à la télévision la responsabilité des violences, de plus en plus nombreuses, commises par des jeunes jusque dans les établissements scolaires.

Si la télévision n’est pas exempte de reproches, il faut rappeler que l’école, à côté des parents et d’autres acteurs sociaux, se doit aujourd’hui d’enseigner aux jeunes à prendre de la distance avec les images afin de pouvoir porter sur elles un regard critique pour devenir demain des téléspectateurs actifs et éclairés.

Cet ouvrage reprend les actes du colloque qui s’est tenu le mardi 29 avril 2003 à la Fondation Singer-Polignac et auquel ont participé :

  • Jean Cluzel, Secrétaire perpétuel de l’Académie.
  • Xavier Darcos, Ministre délégué à l’enseignement scolaire.
  • Dominique Baudis, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel.
  • Yannick François, pédopsychiatre, chef de service (hôpital de Nemours)
  • Marcel Frydman, professeur émérite à l’université de Mons (Belgique)
  • Raymond Boudon, membre de l’Académie
  • Geneviève Guicheney, médiatrice à France Télévisions
  • Jean-Pierre Quignaux, Union nationale des associations familiales
  • Hélène Renard, écrivain, membre du conseil d’administration des Scouts de France
  • Laurence Terray, libraire, créatrice d’un atelier d’enfants à Paris « télé-atelier »
  • Sidi El Haimer, chargé de prévention à Mantes-la-Jolie
  • Laurent Huet, réalisateur-documentaire
  • Yann Angneroh, professeur d’histoire-géographie à Mantes-la-Jolie
  • Marc Calliaros, directeur adjoint de la Direction départementale de la sécurité publique dans les Yvelines.
  • Serge Tisseron, psychiatre, psychanalyste, directeur de recherche à l’université Paris X
  • Lise Didier Moulonguet, secrétaire générale de Savoir au présent, enseignante à Bordeaux III.
  • Michel Fansten, enseignant-chercheur.

 

LIRE LE RAPPORT