Des Académiciens en Sorbonne…
avec Jean-Robert Pitte

– I / V –

Lancement du cycle « Des Académiciens en Sorbonne« 

vendredi 22 janvier 2021
Grand Amphithéâtre

Vendredi 22 janvier, dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, Christophe Kerrero, recteur de l’Académie régionale Île-de-France et de l’Académie de Paris, a ouvert le cycle « Des Académiciens en Sorbonne » qu’il a créé avec Jean-Robert Pitte, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques, autour du principe suivant : inviter une fois par mois des classes des académies de Paris, Créteil et Versailles et leurs professeurs à une rencontre  avec un académicien autour d’un sujet inscrit à leur programme d’étude, sélectionné par les deux parties. Un mois avant chaque rencontre, les classes disposent d’un document présentant l’académicien et le propos de sa conférence, proposant des pistes de réflexion et des références pour stimuler la réflexion et entrer dans le vif du sujet.

En ce vendredi 22 janvier, la question soumise à Jean-Robert Pitte, géographe et spécialiste de gastronomie, porteur du projet d’inscription du repas gastronomique français au Patrimoine immatériel de l’UNESCO en 2010, était : « Comment conserver le patrimoine français tout en le faisant vivre ? »

Pour l’écouter et échanger avec lui, le public  était composé, pour l’Académie de Paris, d’élèves de BTS en Technique culinaire – Hôtellerie – Restauration du Lycée Guillaume Tirel et d’élèves de classe terminale en spécialité Histoire Géographie Géopolitique et Sciences politiques  (HGGSP) des Lycées Victor Hugo et Maurice Ravel ; pour l’Académie de Créteil, il était composé d’élèves de BTS des métiers de l’hôtellerie et de classe terminale du Lycée Émilie du Châtelet de Serris (77) et d’élèves de classe terminale en spécialité HGGSP des Lycées Schweitzer du Raincy (93) et Couperin de Fontainebleau (77); de l’Académie de Versailles étaient venus des élèves de classe terminale en Sciences et Technologies de l’Hôtellerie et de la Restauration du Lycée René Auffray de Clichy (92). Outre un groupe d’élèves d’Hypokhâgne de la maison d’éducation de la Légion d’honneur de Saint-Denis (93) et leurs professeurs,  étaient également présents Souâd Ayada, présidente du Conseil supérieur des programmes, Nathalie Berthon, déléguée académique aux arts et à la culture et plusieurs inspecteurs du second degré de l’Académie de Paris.

Après le discours d’accueil de Monsieur le Recteur qui a chaleureusement remercié les élèves et fait applaudir leurs professeurs, Xavier Darcos, membre de l’Académie et Chancelier de l’Institut de France, a rappelé la mission de l’Institut et des cinq académies qu’elle abrite : Soutenir, Éclairer, Perpétuer. Jean-Robert Pitte a présenté l’Académie des sciences morales et politiques, dont l’originalité consiste à mettre à contribution et en dialogue toutes les disciplines des sciences humaines pour éclairer avec recul et sagesse les enjeux du présent et préparer l’avenir. Un film de présentation de l’Académie a été projeté :

L’Académie des sciences morales et politiques présentée par Jean-Robert Pitte.

La conférence de Jean-Robett Pitte sur la conservation du patrimoine a navigué, à partir d’une définition du patrimoine, entre le matériel et l’immatériel, le spirituel et le gourmand. Et les mots, si importants pour assurer l’existence et la transmission des manières de faire – des techniques comme des gestes – et faire éclore à leur tour des manières, à la fois communes et singulières, d’apprécier. Il n’y a pas de conservation imaginable si on ne s’inscrit, modestement, dans cette chaîne de transmission qui en assure la perpétuation et qui, comme toute transmission, offre des savoirs, du sens et du coeur. Car il ne suffit pas de bien faire, et il est même sûr qu’il faut savoir tenter pour se dépasser, rompant avec l’académisme.  Pensons, par exemple, au film Le Festin de Babette de Gabriel Axel, inspiré d’une nouvelle de Karen Blixen : Babette, une Française ayant fui la guerre civile à Paris, servira humblement deux dames ascétiques dans un petit village danois jusqu’au jour où, ayant remporté le gros lot à la loterie en France, elle confectionnera un grand repas gastronomique à la française pour douze convives, les réconciliant avec eux-mêmes et avec la vie avant de rester, elle qui fut jadis un grand chef cuisinier à Paris et qui a tout donné dans ce seul repas, à leur service.

Jean-Robert Pitte s’est ensuite prêté à « l’Abécédaire », livrant sa vision en trois mots – Tradition, Création, Respect –, avant de répondre aux questions des élèves sur la reconstruction de Notre-Dame, la transmission culinaire et le rôle des femmes, longtemps tenues éloignées de la haute cuisine, occasion pour J-R Pitte de rappeler l’histoire de celle-ci, apparue à la Cour et poursuivie après la Révolution grâce à l’ouverture de restaurants par les officiers de bouche en mal d’emploi…

Avant de se séparer, non sans avoir évoqué « Les Chemins de la vocation » qui le poussèrent vers la cuisine, sa première passion, puis vers la géographie, l’académicien a offert deux œuvres : Le Déjeuner d’huîtres de Jean-François de Troy et Le Déjeuner de jambon de Nicolas Lancret,  conservées au musée Condé à Chantilly. Il a transmis deux citations en résonance avec Notre-Dame de Paris : « « Tandis que l’on construit à grands frais je ne sais quels édifices bâtards qui ne sont ni romains, ni grecs, on laisse tomber en ruine d’autres édifices dont le seul tort est d’être français. » (Victor Hugo, Revue des Deux-Mondes, 1832)  et « À quoi bon cette recherche de ce qu’ont laissé les autres pour ne rien produire soi-même ? » (Viollet-le-Duc, vers 1850). Pour finir par la devise de Civitas Nostra : « Les hommes passent avant les pierres ».

Retrouvez prochainement ici les vidéos de la rencontre

Revivez en images les temps forts de la rencontre
© Rectorat de Paris – Sylvain Lhermie.

L’ouverture du cycle

 

Dans les travées, séparés mais unis par une même qualité d’attention

Jean-Robert Pitte, conférencier convaincu et plein d’humour

Les élèves ont mis l’académicien « sur le gril » de leurs questions

 

Le compliment adressé par Jean-Robert Pitte

Interview de Jean-Robert Pitte à l’issue de la rencontre

Retrouvez le programme des rencontres à venir 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.