Marianne Bastid-Bruguière

Marianne BASTID-BRUGUIÈRE

(née le 13 novembre 1940)

G. C.    C.

Élue le 12 novembre 2001 dans la section Morale et Sociologie,
au fauteuil laissé vacant par le décès de René Pomeau

Fauteuil n°5

Président de l’Académie pour l’année 2012

 


Carrière          Œuvres          Travaux Académiques


 

 

Carrière

 

Normalienne, agrégée d’histoire et géographie, docteur ès lettres, Marianne Bastid-Bruguière a étudié le chinois à l’Ecole nationale des langues orientales vivantes. C’est à l’université de Pékin, où elle enseigne en 1964 et 1965, qu’elle entreprend, sous la direction de Shao Xunzheng, jadis élève de Paul Pelliot, de rédiger une thèse sur la réforme de l’enseignement et l’instauration d’un système scolaire moderne à la fin de l’empire et au début de la république.

De retour en France, elle entre au C.N.R.S., où elle occupera successivement les fonctions d’attaché de recherche (1966-1969), de chargée de recherche (1969-1973), de maître de recherche (1973-1980) et de directeur de recherche (depuis 1981). De 1988 à 1993, elle assure la direction de l’Ecole normale supérieure comme directeur-adjoint, puis reprend ses fonctions de directeur de recherche au C.N.R.S., section 33, Formation du monde moderne, rattachée au Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine. Parallèlement à ses travaux de recherche, elle assure des enseignements, pendant huit ans, à l’Institut d’études politiques de Strasbourg, puis pendant plus de vingt-cinq ans à l’Université de Paris 7 et à l’Ecole des hautes études en sciences sociales.

Fin connaisseur de la Chine moderne et contemporaine, Marianne Bastid-Bruguière a collaboré avec d’éminents sinologues du monde entier, notamment de l’université d’Harvard aux Etats-Unis, de Tokyo, Seikei et Kyoto au Japon. Durant vingt-cinq années, elle a été membre du comité exécutif de la revue China Quarterly à Londres. Elle a également été chargée, sous l’égide de la Fondation européenne de la science, de la réalisation d’un programme européen de recherche sur l’Etat en Chine.

Les très nombreux articles et contributions à des ouvrages collectifs de Marianne Bastid-Bruguière lui valent une renommée internationale dans le monde de la sinologie et de l’histoire de la Chine moderne, notamment grâce à des traductions et publications en chinois, anglais, allemand, japonais, coréen, italien, espagnol etc.

Marianne Bastid-Bruguière est docteur honoris causa de l’Académie des sciences de Russie et de l’Université d’Aberdeen.

Autres activités :

  • Professeur invité aux universités de Harvard, Londres, Tokyo, Kyoto et Pékin.
  • Présidente de l’Association européenne d’études chinoises (1992-96).
  • Membre de la société asiatique, de la Society for Asian Studies.
  • Membre du Comité national de la recherche scientifique (1971-80, 1987-92, 1997-2000)
  • Membre d’honneur de l’Institut d’histoire moderne de l’Académie des Sciences sociales de Chine depuis 2000.
  • Professeur conseiller des Universités normales de la Chine orientale (depuis 2002) et de Chine centrale (depuis 2003).
  • Membre de l’Académia Europea depuis 2002.
  • Membre du conseil scientifique de l’Ecole française de Rome depuis 2007.
  • Conseiller municipal du Mage (Orne) de 1995 à 2008.
  • Vice-Présidente (2002-2006) puis Présidente (2006-2007) de l’Association des Anciens Élèves de l’ENS.
  • Présidente de l’association philotechnique depuis 2009.
  • Membre du Conseil scientifique à l’École des Chartes depuis 2010.

 

 

Œuvres

 

  • 1969 – Histoire de la Chine 1 : des guerres de l’opium à la guerre franco-chinoise, 1840-1885, en collaboration avec J. Chesneaux (Paris, Hatier, New York, Pantheon, Turin, Einaudi, Barcelone, V. Vives)
  • 1971 – Aspects de la réforme de l’enseignement en Chine au début du XXe siècle (Paris / La Haye, Mouton)
  • 1972 – Histoire de la Chine 2: de la guerre franco-chinoise à la fondation du parti communiste chinois, 1885-1921, en collaboration avec J. Chesneau et M.-C. Bergère (Paris, Hatier)
  • 1979 – L’évolution de la société chinoise à la fin de la dynastie des Qing, 1873-1911 (Paris, EHESS)
  • 1980 – The Cambridge History of China (en collaboration)
  • 1985 – The Scope of State Power in China (en collaboration)
  • 1987 – China’s education and the industrialized world; studies in cultural transfer, en collaboration avec R. Hayhoe (Armonk / New York / Londres, M.E. Sharpe) (en chinois, Shanghaï, 1990)
  • 1987 – Foundations and Limits of State Power in China (en collaboration)

 

 

Travaux académiques

 

Notice
Séances solennelles

 

Séances ordinaires

 

Divers