Palmarès des Prix et Médailles
Année 2021

 

Séance solennelle du lundi 15 novembre 2021

Lecture du Palmarès des Prix, médailles et bourses
attribués par l’Académie des sciences morales et politiques

par Rémi Brague
Vice-président de l’Académie des sciences morales et politiques

Photographies  : © Juliette Agnel – ASMP

 

Monsieur le Président,

Monsieur le Secrétaire perpétuel

Monsieur le Chancelier,

Monsieur le Chancelier honoraire,

Mes chers Consœurs et Confrères,

Mesdames, Messieurs,

 

La tradition de notre Académie prévoit que soit proclamé sous la Coupole de l’Institut de France, au cours de la séance solennelle de rentrée académique, le palmarès des prix, bourses et médailles qu’elle a attribués au cours de l’année. Au sortir d’une pandémie qui n’avait pas permis de se retrouver sous cette Coupole en 2020, nous sommes heureux de vous recevoir à nouveau et, en 2021, d’avoir pu tenir l’intégralité des séances et remis l’ensemble des Prix.

Nous avons donc, une fois encore, mené notre mission confiée à l’Institut national par sa loi de fondation du 3 brumaire an IV (25 octobre 1795) signée par Pierre Daunu. Je cite son article 1er : « suivre les travaux scientifiques et littéraires qui auront pour objet l’utilité générale et la gloire de la République ». Avec le concours et la générosité des particuliers et associations qui ont créé, par dons ou par legs, des fondations abritées au sein de notre Académie. Qu’ils en soient remerciés.

Qu’il me soit également permis de remercier mes confrères qui, regroupés en sections et jurys particuliers, ont lu et examiné les œuvres et les dossiers qui leur étaient présentés ; ils ont retenu ceux qui leur paraissaient convenir le mieux aux objectifs de nos prix. L’Académie, après délibération, a ratifié ces choix. À travers nos lauréats, cette cérémonie se veut ainsi une célébration de l’excellence.

Je procéderai à la lecture du palmarès par section puis par jury d’attribution. Après lecture des Prix décernés par chaque section, les lauréats voudront bien se lever afin d’être applaudis comme il se doit. A la fin de la cérémonie, les lauréats seront invités à se rendre dans le salon Genevoix pour que les diplômes et, lorsqu’il y a lieu,  les médailles leur soient remis.

Je commence donc par les prix attribués sur proposition des sections de l’Académie.

 

Sur proposition de la section Philosophie

 

Le Prix Dagnan-Bouveret, est décerné à  Grégoire Borst pour son programme de recherche sur la psychologie cognitive et de l’éducation contemporaine.

J’invite Grégoire Borst à se lever pour que nous puissions l’applaudir.

 

Sur proposition de la section Morale et Sociologie

 

Le Prix Émile Girardeau, est décerné à  Nicole Bensacq-Tixier pour son ouvrage, La France en Chine de 1964 à l’aube du XXIe siècle : la politique intérieure et extérieure chinoise et les problèmes de la péninsule indochinoise.

Je demande à Mme Bensacq-Tixier de se lever sous les applaudissements.

 

Sur proposition de la section Législation, Droit public et Jurisprudence

 

Le Prix Charles Aubert – Droit  est décerné à Yann Rivière pour son ouvrage, Histoire du droit pénal romain, de Romulus à Justinien.

Le Prix Choucri Cardahi est décerné à Niki Aloupi pour son ouvrage, La nationalité des véhicules en droit international public.

 

Le Prix Francis Durieux, est décerné à Marie-Sophie Baud  pour sa thèse, La manifestation de la vérité dans le procès-verbal : une étude comparée entre la France et les Etats-Unis.

Le Prix Henri Texier I est décerné à Louis d’Avout pour son ouvrage, L’entreprise et les conflits internationaux de lois.

 

J’appelle Mesdames et Messieurs Rivière, Aloupi, Baud et d’Avout à se lever sous nos applaudissements.

 

Sur proposition de la section Economie politique, Statistique et Finances

 

Le Prix Luc Durand-Réville est décerné à Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel pour leur ouvrage, Le pouvoir de la destruction créatrice.

 

Le Prix Grammaticakis-Neumann  est décerné à Claude Gamel pour son livre, Esquisse d’un libéralisme soutenable.

Le Prix Daniel Strasser fondé par Madame Strasser princesse Radziwill est décerné à Jean-Dominique Giuliani, Président de la Fondation Robert Schuman.

Le Prix Guido et Maruccia Zerilli-Marimo  est décerné à François Ecalle, Président de l’association FIPECO, Finances Publiques et Économie.

J’invite tous les lauréats à se lever et l’auditoire à les applaudir.

 

Sur proposition de la section Histoire et Géographie

 

Le Prix Charles Aubert – Histoire  (ancien Conseiller d’Etat) est décerné à Jean-Yves Mollier, pour ses ouvrages, Interdiction de publier. Éditions Double Ponctuation et Histoire des libraires et de la librairie de l’Antiquité jusqu’à nos jours.

Le Prix Maurice Baumont est décerné à Nicolas Bourguinat et Gilles Vogt, pour leur ouvrage, La guerre franco-allemande de 1870. Une histoire globale.

Le Prix Madeleine Laurain-Portemer est décerné à Géraud Poumarède, pour son livre L’Empire de Venise et les Turcs. XVIe-XVIIe siècle.

Le Prix Georges Mauguin est décerné à Marie-Paule Raffaelli-Pasquini, pour son ouvrage, Napoléon et Jésus. L’avènement d’un messie.

Le Prix Jean Sainteny est décerné à Roland Pourtier pour son livre Congo, un fleuve à la puissance contrariée.

Le Prix Henri Texier II est décerné à l’Association APVV, « Les Amis du Patrimoine de la Vallée de la Vanne » (APVV).

J’invite les lauréats à se lever et je vous invite à faire retentir les applaudissements qui leur reviennent aujourd’hui.

Sur proposition de la section Générale

 

Le Prix Édouard Bonnefous de notre Académie est décerné à Christian Gollier,  pour son livre Le Climat après la fin du mois.

Le Prix Corbay est décerné à Harry Roselmack, et Éric Mestrallet, pour leur ouvrage, Espérance Banlieue.

Le Prix Ernest Lémonon est décerné à Daniel Jouanneau, pour son ouvrage, Dictionnaire amoureux de la diplomatie.

 

Le Prix Louis Marin est décerné à Marc Hecker et Élie Tenenbaum, pour leur ouvrage, La Guerre de vingt ans. Djihadisme et contre-terrorisme au XXIe siècle.

Je remercie ces cinq lauréats de se lever pour recevoir nos applaudissements.

 

Sur proposition de jurys particuliers

 

Le Prix Pierre-Georges Castex de littérature française est décerné à Béatrice Didier, pour l’ensemble de son œuvre et particulièrement ses deux derniers ouvrages, Les œuvres complètes de Chateaubriand et Les Œuvres complètes de George Sand.

 

Le Prix Louis Cros, qui récompense des œuvres éditées ou des travaux universitaires dans le domaine de l’éducation et de la formation, est partagé entre  Aissata Assane Igodoe pour sa thèse en sociologie, Scolarisation des filles et genre : influence des rapports sociaux de sexe sur la scolarisation des filles au Niger, et Arnaud Pierrel pour sa thèse Des amphis d’apprentis. Genèses, structurations et composition sociale des formations en apprentissage dans l’enseignement supérieur.

Le Prix Bernard Destremau a été créé par notre défunt confrère, ancien champion de tennis et diplomate, afin de couronner un athlète de haut niveau qui concilie sa pratique sportive avec la poursuite d’études supérieures. Il est attribué à Margaux Henry, médaillée d’or aux Championnats du monde de slalom en Canoë-Kayak en 2017 et étudiante en 4ème année en Diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute.

Le Prix Edmond Fréville – Pierre Messmer distingue des travaux portant sur les questions militaires et stratégiques, il est attribué à Jean-René Van Der Plaetsen, pour son ouvrage Le métier de mourir.

La Fondation culturelle franco-taïwanaise a attribué ses prix à Wu Kun-Yung, sociologue, philosophe, traducteur et éditeur taïwanais ; ainsi qu’à Jana S. Rošker, co-fondatrice du département des Études asiatiques et africaines à l’Université de Ljubljana, où elle mène des travaux sur la philosophie taïwanaise moderne et contemporaine.

La Fondation des travaux historiques et scientifiques, qui regroupe le Comité des Travaux Historiques et Scientifiques (CTHS) et l’École des Chartes, décerne chaque année des prix de thèse à de jeunes chercheurs. En 2021, le prix de thèse en histoire contemporaine et du temps présent est attribué à Thibault Bechini pour Des villes migrantes : Marseille, Buenos Aires. Construire et habiter les périphéries urbaines au temps des migrations italiennes (1860-1914).

 

L’autre Prix du CTHS est le Prix des sociétés savantes. Il est attribué cette année à l’Association Rennes en sciences (Patrimoine – Histoire – Culture – Sciences – Techniques).

 

Le Prix Messe Frankfurt est attribué chaque année à une personne physique ou morale qui s’est illustrée dans la promotion des valeurs humanistes et de l’économie sociale de marché. Il est attribué en 2021 à Dominique Thisse, président de la Fondation Sainte-Jeanne de Valois, œuvre catholique visant à offrir à des personnes atteintes de diverses infirmités des solutions d’hébergement et d’occupation au long cours selon un modèle familial.

Les lauréats du Concours Solon,  un concours de légistique appliqué, créé à l’initiative de la Chambre départementale des notaires de Dordogne, et qui se déroule chaque année le second jeudi de décembre, récompense, pour l’année 2019, deux étudiantes en Master de Droit notarial  :

  • Le 1er Solon revient à Aurélie Tempremant, étudiante à l’Institut National des Formations Notariales de Lille
  • Le 2ème Solon va à  Alicia Lepretre, étudiante en Master 2 de droit notarial à l’université de Montpellier.

J’invite tous les lauréats à se lever et l’auditoire à les applaudir.

 

Ainsi se referme la longue liste des prix et des médailles décernés en 2021.

Je renouvelle, au nom de mes confrères, mes plus vives félicitations à tous les lauréats de cette année.
Acteurs de l’excellence française, Ils témoignent de ce que notre pays produit de meilleur dans le domaine de l’esprit.
Qu’ils en soient remerciés.

Télécharger le texte de la lecture du palmarès 2021
Télécharger le livret du palmarès 2021

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.