Six mois après sa création, la Fondation pour l’écriture accueille trois nouvelles fondations

Établie en décembre dernier à l’Académie des sciences morales et politiques, la Fondation pour l’écriture a tenu le 23 mai 2019 son conseil d’administration semestriel. A cette occasion les administrateurs se sont réjouis de l’arrivée de trois nouvelles fondations qui s’engagent aux côtés des membres fondateurs dans le soutien aux pratiques d’écriture.

Les trois fondations qui rejoignent la Fondation pour l’écriture ont la particularité notable d’entretenir un lien fort avec l’écriture. La Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la jeunesse, créée par la famille du célèbre écrivain-aviateur, s’engage depuis 10 ans pour perpétuer la mémoire et les valeurs de l’auteur du Petit Prince. La Fondation BIC, rattachée au groupe BIC, s’attèle au quotidien à faire avancer la cause de l’accès à l’éducation avec trois priorités : la lutte contre l’échec scolaire, l’accès des filles et des femmes à l’éducation ainsi que l’éducation à l’environnement. La Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature, quant à elle, a été créée en 2004 par Vera Michalski-Hoffmann en mémoire de son époux, afin de perpétuer leur engagement commun envers les acteurs de l’écrit.

Jean-Robert Pitte, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques et président de la Fondation pour l’écriture, s’est félicité du développement des ressources de la Fondation pour l’écriture : « L’engagement de trois nouvelles fondations aux côtés de la Fondation pour l’écriture est un signal évident d’encouragement et une marque de confiance dans la validité de son projet. Il aidera à la croissance de ses activités et nous espérons qu’il incitera d’autres partenaires à nous rejoindre dans l’aventure. »

Bernard Stirn élu académicien au fauteuil de Prosper Weil (18 mars 2019)

M. Bernard Stirn, président de section au Conseil d’État, a été élu membre titulaire de l’Académie des sciences morales et politiques au cours de la séance ordinaire du lundi 18 mars 2019. Il a recueilli 22 voix sur 40 votants au premier tour de scrutin. Il succède sur le fauteuil 4 de la section Législation, droit public et jurisprudence à l’universitaire Prosper Weil, décédé le 3 octobre 2018.

Lire la suite